Validation des Acquis de l'Expérience (VAE)

validation des acquis de l'expérience

Conformément à l'arrêté du 5 mai 2011 relatif au diplôme d'État de professeur de musique ainsi qu'à l'habilitation qui lui a été accordée par le Ministère de la Culture et de la Communication, le Pont Supérieur a mis en place, à partir de 2012, la procédure de V.A.E. (Validation des Acquis de l'Expérience) pour l'obtention du Diplôme d'État de Professeur de Musique.

La validation des acquis de l'expérience (V.A.E.) est un droit individuel. Elle permet d'obtenir tout ou partie d’un diplôme sur la base d'une expérience professionnelle salariée, non salariée, bénévole (syndicale, associative...) et/ou volontaire. Elle permet aussi, éventuellement, d'obtenir un allègement dans un parcours de formation.

Il est possible d'engager une démarche de V.A.E. quels que soient son statut et sa situation vis à vis de l'emploi au moment de la demande.

Aucune condition d’âge, de nationalité ou de niveau de formation n’est requise.

Prochaine session : dépôt des demandes de recevabilité (livret 1) : à partir du 15 septembre 2018

infos / 02 30 96 20 11

Contact

MODALITES D'ACCES

Le diplôme d’État de professeur de musique peut être délivré par la V.A.E. aux candidats qui justifient :

 

- de compétences acquises dans l'exercice d'activités salariées, non salariées, bénévoles et/ou volontaires

- de façon continue ou non, à temps plein ou à temps partiel, en France ou à l'étranger

- en rapport direct avec les activités et compétences définies par le référentiel d'activités professionnelles et le référentiel de certification du DE de professeur de musique 

- d'une durée cumulée d'au moins 3 années, dont au moins l'équivalent de 2 années d'enseignement dans la discipline, le domaine et l'option concernés

- correspondant à un enseignement d'une durée de 20 heures par semaine sur 30 semaines par année, soit 1800 heures

 

Avant de lancer une démarche de V.A.E., il est donc indispensable de vérifier que le DE de professeur de musique est bien en rapport direct avec votre expérience, et que vous pouvez justifier de la durée d'activité requise.

Le pont supérieur peut vous aider dans cette vérification et, le cas échéant, vous conseiller pour une autre orientation plus adéquate.

 

Des informations pourront aussi vous être fournies sur le déroulement de l'ensemble de la procédure.

LE DOSSIER DE RECEVABILITE (livret 1)

La première étape consiste à remplir le dossier de recevabilité (livret 1).

Ce dossier a pour but de permettre au Pont Supérieur de vérifier la conformité de l'expérience du candidat avec les modalités d'accès indiquées précédemment.

Vous pouvez vous le procurer directement auprès du Pont Supérieur.

 

      Les périodes de formation initiale ou continue, quel que soit le statut de la personne, ainsi que les stages et les périodes de formation en milieu professionnel, effectués pour la préparation d'un diplôme ou d'un titre de l'enseignement professionnel, ne sont pas pris en compte.

 

Il est impératif de prouver la réalité des activités exercées.

- Activités salariées : attestations d'employeur ou contrat de travail ou bulletins de salaires ou relevés annuels délivrés par la caisse des congés spectacles

- Activités non salariées : déclaration fiscale, déclaration d'existence URSSAF (pour les activités libérales), extrait du K bis (pour les activités commerciales) ou extrait D1 (pour les activités artisanales), déclaration d'affiliation à l'AGESSA (pour les auteurs et les photographes) ou au régime des auteurs à la maison des artistes

- Activités bénévoles : attestations signées par 2 personnes de l'association ou du syndicat, ayant pouvoir ou délégation de signature. Les dates de début et de fin doivent apparaître, ainsi que la durée d'activité moyenne hebdomadaire ou mensuelle

- Activités de volontariat : contrat de volontariat spécifiant la durée de la mission et le montant des indemnités.

Les activités exercées doivent être en lien avec les activités définies dans le référentiel d'activités professionnelles. (Téléchargeable en ligne)

 

Une fois le dossier de recevabilité complété, vous devez le faire parvenir (éventuellement accompagné des pièces complémentaires demandées) au Pont Supérieur entre le 15 janvier et le 15 mars. Ce dossier doit impérativement être accompagné des droits d'inscription. Ces droits couvrent les frais d'analyse de la recevabilité.

À dater de la réception du dossier, et si celui-ci est complet, un accusé de réception vous sera adressé.

Le Pont Supérieur disposera alors d'un délai de 2 mois maximum pour se prononcer sur la recevabilité.

Tout rejet sera motivé.

Si la demande est jugée recevable, un avis officiel vous sera envoyé et vous aurez la possibilité de poursuivre la procédure.

           Il faut bien noter que la décision de recevabilité ne préjuge en aucun cas de l'étendue d'une éventuelle validation, qui ne peut être prononcée que par le jury de validation.

LE DOSSIER DE PRESENTATION DES ACQUIS DE L'EXPERIENCE (livret 2)

Avec l'avis de recevabilité, vous recevrez le dossier de présentation des acquis de l'expérience (livret 2) sur lequel sera indiquée la date limite de dépôt de ce dossier au Pont Supérieur (15 janvier de l'année de l'entretien de VAE-DE)

Vous pourrez alors effectuer votre préinscription en vue du jury de V.A.E en nous retournant le formulaire qui sera joint.

Sur le dossier, vous détaillerez les tâches et les activités que vous avez accomplies au cours de votre expérience professionnelle et/ou bénévole et/ou volontaire.

Vous exposerez vos connaissances, aptitudes et compétences acquises et leur adéquation avec le référentiel d'activités professionnelles et le référentiel de certification du DE de professeur de musique. Le niveau de responsabilité et d'autonomie des tâches et des activités doit également correspondre aux exigences du diplôme d'État.

Les activités doivent être situées dans leur contexte et décrites précisément, de leur conception au résultat escompté et réellement produit.

Les documents justificatifs ou illustratifs des expériences présentées ne sont pas demandés, les candidats étant informés des conséquences de déclarations frauduleuses et des contrôles a posteriori étant prévus sur l'ensemble des dossiers. Le jury se prononcera par rapport aux attendus du diplôme à partir de la description et de l'analyse d'expériences personnelles professionnelles par le candidat.

Une simple énumération des tâches est fortement déconseillée.

L'ACCOMPAGNEMENT

Si vous le souhaitez, vous pourrez bénéficier d'un accompagnement pour vous aider à réaliser le dossier de présentation des acquis de l'expérience : il favorise la réussite de votre démarche.

 

L'accompagnateur :

- vous apporte une aide rigoureuse et méthodique au cours d’entretiens individuels et/ou collectifs
- crée les meilleures conditions pour faciliter l’expression de votre expérience.

      Vous restez seul responsable de vos décisions et productions

 

L'accompagnement comporte notamment six étapes :

une réflexion approfondie permettant de resituer votre demande de certification dans votre projet professionnel et personnel

un retour sur votre parcours : il vous est demandé de faire un inventaire de vos expériences professionnelles salariées, non salariées et bénévoles. Vous choisissez avec l’accompagnateur celles qui sont les plus pertinentes par rapport au référentiel du diplôme visé (DE de professeur de musique)

un entretien d’analyse descriptive de vos activités : les questions de l’accompagnateur vous permettent de décrire et expliciter avec une précision suffisante le contexte de vos activités et des procédures que vous avez mises en œuvre

une assistance à la description écrite de vos activités : vous devez présenter par écrit dans votre dossier les activités que vous avez décrites oralement. À ce stade, les questions et les remarques de l’accompagnateur vous permettent d’atteindre le degré de précision attendu par le jury de validation. Cette étape peut aussi s’effectuer à distance (plateforme de formation, courriel, fax, etc.)

une préparation de votre entretien avec le jury : l’accompagnateur vous expose clairement le déroulement du jury et le type de questions qui pourront vous être posées au regard de votre expérience. Il vous prépare à la présentation orale et au développement de certains points de votre expérience

- le cas échéant, une préparation à une mise en situation professionnelle : l’accompagnateur vous présente les conditions de cette mise en situation professionnelle, notamment, les moyens matériels qui seront mis à votre disposition ainsi que les critères d’évaluation.

 

L'accompagnement peut commencer à partir de la décision de recevabilité, et prend fin :

au plus tôt avec le dépôt complet du dossier de présentation des acquis de l'expérience

au plus tard, à la convocation du jury pour un entretien ou une mise en situation professionnelle.

Cet accompagnement est facultatif. Son coût fait partie des dépenses afférentes à la procédure V.A.E. et peut donc donner lieu à financement selon les modalités décrites ci-dessus.

 

Votre inscription deviendra définitive dès réception du dossier de présentation des acquis de l'expérience, accompagné du complément des frais de dossier, et vous serez convoqué à un entretien avec le jury de validation.

 

LES ETAPES

CALENDRIER DE LA PROCEDURE

Orientation : toute l'année

Demande de livret 1 (recevabilité) : 15 septembre 2018-15 février 2019

Réception des livrets 1 (demandes de recevabilité) : du 15 janvier au 15 mars 2019
Notification individuelle de recevabilité ou de non-recevabilité : dans les deux mois suivant la date de dépot du livret 1.

Inscription à la formation d'accompagnement méthodologique : avant le 31 mai 2019.

Réunion d'info pour l'ensemble des candidats recevables : juin 2019.

Formation d'accompagnement méthodologique : octobre, novembre, décembre 2018.

Date limite de dépôt du livret 2 (présentation des acquis de l'expérience) pour se présenter à l'entretien de VAE-DE de l'année : 15 janvier 2019.

Entretien initial de VAE-DE : mars-avril 2019

La recevabilité acquise, il n'est pas obligatoire de déposer un livret 2 dès l'année suivante. Sauf contraintes liées à une prise en charge par un employeur ou OPCA, il est tout à fait possible de prendre plus de temps et de présenter son livret 2 une autre année. La recevabilité est en effet valable tant que les textes régissant la VAE-DE ne sont pas modifiés.

RECHERCHE DE FINANCEMENT

À compter de la date d’octroi de la recevabilité, et si vous décidez de continuer plus avant, vous entrez dans la procédure de validation.

Cette démarche a un coût et vous pouvez vous faire accompagner pour la préparation du dossier de présentation des acquis de l'expérience ainsi que pour le jury de validation.

Les dépenses engendrées par cette procédure sont assimilées à des dépenses de formation continue et peuvent donc être prises en charge par différents organismes financeurs, selon des modalités dépendant de votre statut.

A votre demande, le Pont Supérieur vous fournira un devis précisant le coût à votre charge.

 

  • Ø  Salarié désirant conduire sa démarche seul 

La Validation des Acquis de l'Expérience est un droit individuel. Il est donc possible d'être l'initiateur de sa démarche.

Vous pouvez bénificier d'un congé pour validation (de 24h maximum, consécutives ou non) en vue de participer au jury de validation, mais aussi, le cas échéant, en vue de votre accompagnement à la préparation de ce jury (dossier de présentation des acquis de l'expérience, préparation de l'entretien et des mises en situation éventuelles). C'est à vous de formuler la demande auprès de l'OPCA-OPCACIF auprès duquel cotise votre employeur (AFDASUNIFORMATION, FONGECIF, ...). Celui-ci pourra financer votre projet selon les modalités qui lui sont propres.

Pour les salariés (titulaires ou non titulaires) des fonctions publiques (État, Fonction Publique Territoriale, Fonction Publique Hospitalière), la demande doit être effectuée auprès de l'employeur.

Les actions de Validation des Acquis de l'Expérience peuvent être réalisées sur le temps de travail ou hors temps de travail.

Si c'est sur le temps de travail, vous devez faire une demande d'autorisation d'absence V.A.E. à votre employeur, au plus tard 60 jours avant le début des actions de validation. Celui-ci dispose d'un délai de 30 jours suivant la réception de votre demande pour vous faire connaître par écrit son accord ou les raisons de service motivant le report de son autorisation (6 mois au maximum).

Hors temps de travail, il n'y a pas besoin d'autorisation d'absence.

 

  • Ø  Démarche initiée par l’entreprise 

Dans ce cas, la démarche de V.A.E. peut être financée dans le cadre du Plan de formation de l'entreprise.

Une convention tripartite sera conclue entre votre employeur, le Pont Supérieur et vous. Cette convention précisera notamment : le diplôme visé (Diplôme d'État de professeur de musique), la période de réalisation, les conditions de prise en charge des frais liés aux actions de V.A.E.

Vous conserverez votre statut (rémunération, protection sociale,…) et demeurerez sous la subordination juridique de votre employeur.

La V.A.E. ne peut être réalisée qu’avec votre consentement (qui se traduit par votre signature de la convention). Votre refus éventuel de procéder à une V.A.E. proposée par votre employeur ne constitue ni une faute ni un motif de licenciement.

 

  • Ø  Non salarié 

Contacter l'Organisme collecteur auprès duquel vous versez votre contribution au financement de la formation professionnelle continue.

 

  • Ø  Demandeur d’emploi 

  Il n'est pas nécessaire d'être indemnisé.

Il faut que le demandeur d’emploi en informe son conseiller ou référent. Il n’est tenu à aucune autre obligation particulière vis à vis de Pôle emploi. En effet, la V.A.E. est un droit individuel. Il doit simplement être disponible à l’emploi, sachant que la V.A.E. n’est pas une période de formation, mais un service. A ce titre il peut être sollicité par Pôle emploi pour des offres en relation avec son profil.

Peuvent être prises en charge par Pôle emploi les dépenses concernant :

- les droits d’inscription auprès de l’organisme certificateur,

- les prestations d’accompagnement,

- les actions de validation proprement dites (frais de constitution du dossier, de déplacement, de copie, de timbres ainsi que tous les frais liés à la mise en situation tel que l’achat ou la location de matériel)

Dans sa région, chaque directeur régional de Pôle emploi fixe les barèmes de prise en charge pouvant varier en fonction du niveau de certification visé.

La prise en charge par Pôle emploi est complémentaire ou subsidiaire aux dispositifs financés par les Conseils RégionauxConseils Généraux ou toute autre collectivité publique et par les OPCA.

 

  • Ø  Intermittent du spectacle 

Contacter l'AFDAS pour connaître les conditions de prise en charge et les modalités de demande (délais, documents à fournir).

 

  • Ø  Le Droit Individuel à la Formation (D.I.F.) 

Le Droit Individuel à la formation peut également être mobilisé pour des actions de V.A.E. Tout salarié, en CDI ou CDD, peut en bénéficier, avec l'accord de son employeur. Celui-ci doit s'adresser à l'OPCA dont il dépend pour en assurer le financement.

 

  • Ø  Personne handicapée 

Vous pouvez bénéficier d'un financement de l'AGEFIPH.

 

  • Ø  Financement personnel 

Il est bien sûr possible de combiner des financements et/ou de régler ou compléter les coûts inhérents à la démarche V.A.E. par un financement personnel.

Dans ce cas, un contrat de V.A.E. sera conclu entre vous et le pont supérieur.

 

      Pour plus d’informations sur les modes de financement

www.vaeguidepratique.fr/vae-financement.htm

LE JURY DE VALIDATION

Le jury de validation est présidé par le directeur du centre certificateur, ou son représentant. En outre, il comprend au moins :

– un professeur titulaire du diplôme d’État de professeur de musique ou du certificat d’aptitude aux fonctions de professeur de musique dans la discipline sollicitée par le candidat, ou un professeur appartenant au cadre d’emploi des assistants territoriaux spécialisés d’enseignement artistique ou au cadre d’emploi des professeurs d’enseignement artistique dans la discipline sollicitée par le candidat, en fonction dans un conservatoire classé par l’État

– un maire ou un président de communauté d’agglomération ou leur représentant qu’ils désignent

– une personnalité du monde musical

 

Des examinateurs spécialisés relevant de la discipline, du domaine et de l’option concernés peuvent être invités par le directeur du centre certificateur à participer à l’évaluation des épreuves. Ils ne participent pas aux délibérations du jury.

Le dossier de présentation des acquis de l’expérience.

L’examen du dossier de présentation des acquis de l'expérience permet au jury d'analyser les connaissances, aptitudes et compétences acquises lors de l'expérience professionnelle et de les comparer à celles relatives au diplôme d'État de professeur de musique et aux métiers associés.

Au travers des différentes pièces qui constituent son dossier, le candidat doit fournir les éléments permettant d’identifier le niveau de sa pratique et de son expérience musicale, présenter ses expériences pédagogiques et artistiques ainsi que les éléments éclairants de son parcours personnel.

Le dossier du candidat doit permettre d’apprécier sa connaissance des modalités d’élaboration et de structuration d’un projet d’enseignement dans le cadre des cycles de l’enseignement initial de la musique ainsi que sa capacité à situer le rôle et les missions d’un titulaire du diplôme d’État de professeur de musique au sein de ce projet.

 

L’entretien (45 minutes)

Au cours de l’entretien, le jury s’attache à vérifier les connaissances du candidat ainsi que sa capacité à évaluer son activité et à en concevoir une approche critique au regard de son expérience, de sa connaissance de l’environnement professionnel et de sa culture musicale, pédagogique et plus largement artistique.

 

La mise en situation professionnelle (facultative)

À la suite de l’entretien, le jury peut décider de compléter son information sur le parcours du candidat par une mise en situation professionnelle, réelle ou reconstituée.

Il définit les compétences à vérifier et la nature de la mise en situation professionnelle correspondante, qui est communiquée de manière précise au candidat.

La mise en situation peut consister, selon la discipline visée et les compétences à vérifier, en une mise en situation pédagogique, une épreuve d’interprétation d’un programme diversifié, en soliste, en ensemble, une épreuve d’analyse ou de culture musicale, une épreuve de lecture à vue, une épreuve de composition, une épreuve de direction d’ensemble instrumental ou vocal. Le jury peut définir une mise en situation professionnelle associant plusieurs de ces composantes.

La durée est de 45 minutes maximum, incluant l’échange avec le candidat, une heure minimum en cas de mise en situation professionnelle associant plusieurs composantes.

 

À l’issue de l’ensemble de la procédure, le jury décide d’attribuer ou non la totalité ou une partie du diplôme.

 

Dans le cas d'une validation totale, le directeur du centre certificateur délivre le diplôme aux candidats reçus.

 

Dans le cas d'une validation partielle, le jury se prononce sur les connaissances, aptitudes et compétences figurant dans le référentiel qui, dans un délai de cinq ans à compter de la notification de sa décision, devront faire l’objet d’un contrôle complémentaire et d’une nouvelle évaluation par le jury pour l’obtention du diplôme par la validation des acquis de l’expérience. Il délivre une attestation précisant les unités et modules obtenus ainsi que les crédits correspondants.

 

La décision du jury est notifiée au candidat par le directeur du centre certificateur.

MISE EN ŒUVRE DES PRECONISATIONS

En cas de validation partielle, le président du jury précise les connaissances, aptitudes et compétences à acquérir et devant faire l’objet d’un travail spécifique, d'une formation ou d'une expérience professionnelle complémentaires.

Les candidats peuvent solliciter une admission, sur entretien, au sein de la formation au diplôme d'État de professeur de musique, pour obtenir par cette voie les unités et modules non validés.

Ils peuvent, à l’issue de cette formation, soit présenter à nouveau leur dossier devant le jury de validation des acquis de l’expérience, soit solliciter une validation des unités d’enseignement dans le cadre de la formation au diplôme d'État de professeur de musique.

 Le candidat dispose de 5 années pour se représenter devant le jury. Durant cette période, aucun frais de dossier complémentaire ne sera demandé (hormis les coûts pédagogiques d'éventuelles validations d'unités d'enseignement).

MODALITES FINANCIERES

Les éléments d'information et d'orientation donnés en amont de la procédure de recevabilité n'ont pas de coût.

A titre indicatif, le montant des droits pour l'inscription 2013-2014 à la VAE était de 800 €.

Ces droits couvrent, pour une seule discipline, domaine et option du diplôme, l’ensemble de la procédure de V.A.E. : inscription, frais de dossiers, frais de jury, et éventuellement nouvelle demande de validation si le candidat a préalablement obtenu une validation partielle. Le délai accordé au candidat pour obtenir la totalité du diplôme ne peut alors excéder cinq ans.

Un montant de 100 € doit être acquitté au moment du dépôt du dossier de recevabilité (livret 1).

Si la candidature est déclarée recevable et que le candidat veut poursuivre la procédure, il devra s'acquitter de 800 € complémentaires (coûts administratifs, frais de jury), à verser au moment du dépôt du livret 2. Ceci ne comprend pas les coûts éventuels de formation prolongeant une validation partielle.

Si le candidat n'est pas en situation de bénéficier d'une prise en charge par un tiers (entreprise, OPCA, services publics de l'emploi, collectivité territoriale), le directeur du Pôle d'Enseignement Supérieur Spectacle Vivant Bretagne-Pays de la Loire appliquera un tarif réduit s'élevant à 400 €, en sus des 100 € versés pour l'analyse de recevabilité.

Le pont supérieur proposera une prestation d'accompagnement, évaluée à 500€. Elle est facultative et concerne la seconde phase de la procédure, après que la recevabilité de la demande a été prononcée. Elle peut être effectuée par des organismes extérieurs.

textes cadres

acrobat reader l’arrêté du 5 mai 2011

acrobat reader la liste des disciplines, domaines et options

acrobat readerla charte de qualité régionale de l’accompagnement V.A.E.

 

Livret 1 : sur demande, après échange par email ou téléphone avec un conseiller VAE du département musique (contact via le service formation continue)

Livret 2, Livret 2 spécifique aux disciplines FM et direction d'ensemble : remis aux personnes recevables lors de la réunion d'information post-recevabilité ou lors d'un rendez-vous individuel

Demande de devis : contacter le service formation continue (formationcontinue@lepontsuperieur.eu)

 

En cas de difficulté à télécharger, faire un clic droit (ou Ctrl clic, sur mac) sur le lien, puis "enregistrer cible du lien sous...". Ces documents peuvent également vous être envoyés en fichier-joint, sur simple demande par email.