musique

Validation des acquis de l’expérience (VAE)

Pour le diplôme d’état de professeur de musique

  

 

 

Prochaine session VAE : du 17 octobre au 12 décembre 2022 (pré-inscription en ligne / dossier de recevabilité – livret 1)

 

Réunion d’information : jeudi 20 octobre 2022, 10h30

La réunion d’information sur la procédure de validation d’acquis par l’expérience aura lieu en visio. Si vous souhaitez y assister, merci de bien vouloir compléter le formulaire suivant avant le 17 octobre à 12h, afin de recevoir le lien de connexion.

 

Formulaire réunion en visio

CONTACTS :
Coordinatrice VAE : Anne-Laure Guenoux / alguenoux@lepontsuperieur.eu
Renseignements administratifs – assistante de scolarité, suivi de la FPC et VAE : Marie-Laure LEVILAIN
06 35 11 46 95 / mllevilain@lepontsuperieur.eu

Accessibilité : pour toutes les candidates et tous les candidats en situation de handicap souhaitant intégrer le dispositif, merci de prendre contact avec la référente Handicap et directrice générale du Pont Supérieur, Catherine LEFAIX CHAUVEL / clefaix-chauvel@lepontsuperieur.eu

LE DIPLOME D'ÉTAT DE PROFESSEUR DE MUSIQUE

Le Diplôme d’État de professeur de musique est une certification professionnelle relevant du ministère de la Culture, Bac + 3 de niveau 6 du RNCP (180 ects).

Il ne s’agit pas du diplôme de tout type d’enseignement musical dans tout type de contexte. Il est référé principalement à deux types de structures identifiées dans l’annexe de l’arrêté du 5 mai 2011 : «Les établissements d’enseignement public de la musique, de la danse et de l’art dramatique relevant des collectivités territoriales» et «Les écoles associatives et structures culturelles publiques ou privées, en lien ou non avec des structures de création et de diffusion».
En l’absence d’expérience dans au moins l’un ou l’autre de ces contextes il est tout à fait déconseillé de s’engager dans une démarche de VAE-DE. D’autres voies d’accès au diplôme existent (formation initiale, formation continue).

Il n’existe pas de Diplôme d’État de tel ou tel instrument, qui serait pratiqué ou enseigné de manière « générique » (sans ancrage dans une esthétique en particulier). Le Diplôme d’État certifie un niveau d’expertise spécifiquement pour une discipline, un domaine (esthétique) et une option.

De ce fait :
• En cas d’expériences professionnelles et d’expertise dans plusieurs domaines musicaux, il est envisageable de présenter plusieurs demandes de VAE-DE, simultanément ou successivement.
• En cas d’inadéquation entre cette spécialisation dans un domaine (esthétique) et l’expérience professionnelle personnelle, la pertinence de la démarche de VAE-DE est très probablement à questionner.

Le Pont Supérieur est habilité à délivrer le Diplôme d’État dans les disciplines, domaines, options suivants :

Discipline Domaine Option
Enseignement instrumental ou vocal

Classique à contemporain

Musique ancienne

Musiques traditionnelles

Jazz et musiques improvisées

Musiques actuelles amplifiées

instrument concerné

instrument concerné

aire culturelle, instrument concerné

instrument concerné

instrument concerné

Formation musicale    
Accompagnement  

musique

danse

Direction d’ensembles  

ensembles instrumentaux

ensembles vocaux

Une même demande de VAE-DE ne peut concerner qu’une seule option pour un seul domaine d’une seule discipline.

Le Diplôme d’État est défini par un référentiel d’activité et de certification. Celui-ci liste l’ensemble des attendus qui doivent être validés pour accéder à la certification.

 

L'ACCES AU DIPLôME D'ÉTAT DE PROFESSEUR DE MUSIQUE PAR LA VOIE DE LA VAE

L’accès au Diplôme d’État de professeur de musique peut se faire soit par la formation initiale (parcours articulé à celui du DNSPM), soit par la formation continue ou soit par la voie de la validation des acquis de l’expérience (VAE).

Dans ce dernier cas, l’hypothèse est alors que la personne a acquis, par son expérience, l’équivalent d’un niveau DE par rapport à l’ensemble des attendus du diplôme (savoirs, savoir-faire, conscience des enjeux). Le niveau d’expertise nécéssaire correspond à celui des autres voies d’accès (formation initiale ou continue).

L’expérience seule ne garantit en rien le développement d’acquis, ceux-ci ne peuvent se développer que dans le cas où la personne a eu les ressources et les possibilités de compléter l’expérience proprement dite par : des échanges avec des collègues, du temps de recul, des formations courtes, des recherches et lectures personnelles, de l’appropriation autonome de ressources culturelles et scientifiques, etc. (cf. référentiel de certification).

PRÉREQUIS

Il est possible d’engager une démarche de V.A.E. quels que soient son statut et sa situation vis à vis de l’emploi au moment de la demande.
Aucune condition d’âge, de nationalité ou de niveau de formation n’est requise.

Il est nécessaire de justifier de compétences acquises dans l’exercice d’une ou plusieurs activité(s),
pour une durée cumulée (cf. article 17 de l’arrêté du 2 déc. 2013 modifié par l’arrêté du 27 janv. 2018) de :

au minimum une année correspondant à 600 heures d’enseignement
dans la discipline, le domaine et l’option concernés.
(seul le temps effectif de face à face pédagogique est pris en compte)

Ces activités, effectuées de manière continue ou non, à temps plein ou à temps partiel, en France ou à l’étranger, peuvent relever d’une activité salariée, non salariée, bénévole et/ou volontaire. Le cumul de ces 3 possibilités est pris en compte.

La vérification de ce pré-requis de quantité minimale d’expérience professionnelle est appelée « phase de recevabilité » (voir onglet ÉTAPES).

OBJECTIFS / Récapitulatif des attendus du référentiel de certification

Les attendus du Diplôme d’État de professeur de musique sont définis par un référentiel, en annexe de l’arrêté de juillet 2016. La formation permet d’atteindre un niveau de compétence élevé par rapport à l’ensemble de ces attendus, sur le plan des savoirs, des savoir-faire et surtout en termes de conscience des enjeux et d’identification des ressources.

1. « Être engagé dans une pratique musicale »

1A. Pratiquer une ou plusieurs disciplines musicales

– Maîtriser une pratique musicale
– Maîtriser un répertoire représentatif de sa discipline principale
– Opérer des choix musicaux et les justifier sur les plans techniques et patrimoniaux
– Porter un regard critique sur sa pratique artistique
– Aborder de nouveaux répertoires

1B. Développer sa culture musicale et professionnelle

Avoir des connaissances dans les domaines de la lutherie, et/ou de l’organologie, et/ou des nouvelles technologies, etc … en relation avec sa pratique artistique
– Être informé de l’actualité musicale et artistique
– S’exprimer sur le contexte historique, social, économique, anthropologique, de sa pratique
– S’inscrire dans le monde contemporain en s’appuyant sur des références historiques
– Être sensibilisé à d’autres arts et à d’autres esthétiques musicales

2. « Mettre en oeuvre un projet pédagogique »

2A. Construire et organiser sa réflexion pédagogique

– Connaître les textes en vigueur portant sur l’orientation et l’organisation de l’enseignement artistique initial
– Rédiger son projet d’enseignement
– Élaborer des outils pédagogiques (textes, supports audio, …) à partir de ces éléments en les adaptant aux différents niveaux, profils et âges
– Porter un regard critique sur sa pratique pédagogique

2B. Accueillir, observer, mesurer les besoins, les attentes et les capacités des élèves
– Définir les objectifs de son enseignement et adapter les parcours en fonction des profils des élèves, de leurs progressions en situation individuelle et collective
– Avoir des connaissances en sciences de l’éducation
– Savoir analyser les motivations et les projets des élèves
– Savoir identifier les pratiques artistiques personnelles, les aptitudes et les ressources des élèves

2C. Mener des séances d’apprentissage

– Comprendre le sens musical de l’œuvre et construire une séance qui en exploite et en valorise les aspects essentiels
– Organiser et utiliser l’espace en vue de favoriser la concentration, l’écoute, la communication et l’expression artistique
– Connaître les données physiques et physiologiques nécessaires à la pratique instrumentale ou vocale
– Alerter les élèves sur les risques physiologiques et les moyens de prévention
– Formuler des propositions, des consignes
– Maîtriser, utiliser et transmettre le vocabulaire technique et artistique, ainsi que des éléments de la culture ou du patrimoine
– Donner des ressources pendant la séance : consignes, interventions, exemples, supports, autres situations, …
– Concevoir et mettre en œuvre des activités reliant les pratiques instrumentales et vocales et la théorie
– Accueillir, solliciter et exploiter les propositions des élèves
– Proposer des situations favorisant la créativité et l’inventivité
– Susciter et exploiter la diversité des situations pédagogiques : cours individuels, cours collectifs, pédagogie de groupe, ateliers…
– Dans le cadre de cours collectifs, pratiquer une pédagogie différenciée
– Aider les élèves à développer leur écoute musicale et maîtriser la progression de la formation auditive
– Développer le lien entre l’écoute, l’oralité et l’écriture musicale
– Susciter et entretenir la dynamique et la motivation du groupe ainsi que la valorisation de chaque élève
– Susciter et exploiter les interactions au sein du groupe

2D. Donner les moyens aux élèves de s’approprier une pratique artistique exigeante

– Mettre en regard les éléments techniques et l’expression artistique
– Mettre son expérience d’artiste au service de sa démarche pédagogique
– Conduire l’élève à développer une expression et une interprétation personnelle

2E. Evaluer et orienter dans le cadre du cursus

– Définir des objectifs d’apprentissage avec les critères appropriés pour en évaluer le résultat

3. « Être acteur du projet pédagogique et artistique de l’établissement »

3A. Participer à la réalisation du projet de l’établissement

– Prendre en compte le contexte social et culturel de l’établissement et de son territoire
– Etre force de proposition dans l’évolution du projet

3B. Travailler en équipe (le référentiel de certification ne précise pas d’attendu pour cette activité)

3C. Communiquer

– Informer les acteurs de l’établissement de son activité
– Communiquer sur sa démarche pédagogique

4. « Être acteur du projet de l’établissement dans sa dimension territoriale »

4A. Développer les relations avec des publics diversifiés

– Connaître et appréhender l’environnement de l’établissement (les publics et les institutions)

4B. Participer à un réseau territorial

Compléments pour les disciplines Formation Musicale, Direction d’ensembles vocaux et Direction d’ensemble instrumentaux

Compléments uniquement pour la discipline Formation Musicale

– Connaissance de la physiologie de la voix de l’enfant
– Pratique vocale personnelle notamment en s’accompagnant
– Pratique d’un instrument polyphonique : accompagnement et improvisation
– Pratique élémentaire de direction d’ensembles vocaux et instrumentaux
– Concevoir et créer des textes pédagogiques et utiliser le répertoire pour développer ce lien

Compléments uniquement pour la discipline Direction d’ensembles vocaux

– DEV.1 Organiser et conduire des répétitions
o Déterminer le planning des répétitions et un plan de travail de chaque répétition
o Expliciter les objectifs à atteindre
o Organiser les séquences au sein d’une répétition
o Déterminer et conduire la progression du groupe
o Utiliser l’exemple vocal et/ou instrumental
o Utiliser un instrument polyphonique
o S’adapter constamment au résultat de la prestation
o Mettre en jeu des modes de transmission adaptés et variés (verbal, non-verbal, gestuel, instrumental, enregistrements,…)
o Développer la communication verbale et son économie
o Susciter et relancer l’intérêt et la concentration de l’ensemble du groupe et de chacune de ses composantes

– DEV.2 Construire et gérer la dynamique du groupe
o Connaître les éléments de base de la dynamique de groupe
o Créer un contexte favorisant les échanges
o Savoir écouter et prendre en compte les avis
o Faire preuve de calme et d’assurance
Compléments uniquement pour la discipline Direction d’ensembles instrumentaux

– DEI.1 Organiser et conduire des répétitions
o Déterminer le planning des répétitions et un plan de travail de chaque répétition
o Expliciter les objectifs à atteindre
o Organiser les séquences au sein d’une répétition
o Déterminer et conduire la progression du groupe
o Utiliser l’exemple vocal et/ou instrumental
o Utiliser un instrument polyphonique
o S’adapter constamment au résultat de la prestation
o Développer la communication verbale et son économie
o Susciter et relancer l’intérêt et la concentration de l’ensemble du groupe et de chacune de ses composantes

– DEI.2 Construire et gérer la dynamique du groupe
o Connaître les éléments de base de la dynamique de groupe
o Créer un contexte favorisant les échanges
o Savoir écouter et prendre en compte les avis
o Faire preuve de calme et d’assurance

LES ÉTAPES

1. Recevabilité (livret 1) : une quantité d’expérience dans la discipline, le domaine et l’option

La première phase de la procédure est très largement accessible, simple et ouverte : il suffit de justifier d’au moins une année d’expérience (600h de face à face pédagogique) dans la discipline, le domaine et l’option.
Mais l’avis de recevabilité n’est qu’une autorisation administrative à rentrer dans la procédure, sur des critères purement quantitatifs qui ne permettent en rien de préjuger de l’issue de la démarche. L’évaluation du niveau d’expertise par rapport aux attendus du diplôme ne se fait qu’à l’étape suivante, par le livret 2 (présentation des acquis) et l’entretien avec le jury.
Il convient donc, y compris après une recevabilité positive, de bien prendre la mesure de l’étendue et du niveau des compétences correspondant au diplôme, par rapport à son propre niveau d’expertise personnelle dans la discipline le domaine et l’option.
Cet autodiagnostic doit aussi porter sur l’adéquation de ses compétences avec la spécificité des pratiques professionnelles correspondant au Diplôme d’Etat. (cf. 1. Le diplôme d’Etat de professeur de musique, ci-dessus). Une recevabilité peut en effet être conservée en vue d’une poursuite du parcours, plusieurs années plus tard, une fois les compétences recentrées et/ou développées.

+ possibilité d’assister au module d’accompagnement méthodologique facultatif en vue de la préparation du livret 2 et de l’entretien

 

2. Présentation des acquis (livret 2 et entretien de validation) : un niveau d’expertise par rapport à l’ensemble des attendus du diplôme

Dans ce dossier (livret 2), il s’agit de présenter puis d’analyser un certain nombre d’expériences professionnelles en lien avec les différents enjeux de compétence du référentiel de certification du Diplôme d’Etat. Ce document ne sera pas un complément à l’entretien, il en sera la pierre angulaire : son importance et le travail personnel qu’il nécessite ne doivent donc pas être sous-estimés.
Le fait d’avoir eu telle ou telle expérience ne sera pas en soi un critère de validation suffisant, puisque la question sera pour les jurys de déterminer quels seront les acquis de ces expériences, quel niveau d’expertise aura été atteint par rapport à l’ensemble des attendus du diplôme.

 

3. Suite à l’entretien de validation : obtention du diplôme ou parcours complémentaire

Il peut arriver que le jury valide directement l’ensemble des attendus du diplôme. Ce cas correspond généralement à des parcours professionnels riches et variés, nourris par une démarche personnelle de constant questionnement des pratiques, enrichissement par des rencontres, de la formation professionnelle continue, de la participation au travail d’équipe et aux projets d’établissement,…

Si ce n’est pas le cas, il s’agit d’une absence totale de validation (cas rare correspondant a priori à une erreur d’orientation) ou d’une validation partielle. La personne conserve alors le bénéfice des attendus validés, et peut poursuivre son parcours en complétant les acquis de son expérience par de la formation et/ou des expériences complémentaires.

Au plus tôt après une année scolaire, il est alors possible de se présenter à nouveau devant un jury, pour les attendus restant à valider.

L'ACCOMPAGNEMENT MÉTHODOLOGIQUE FACULTATIF

Pour la constitution du livret 2 et la préparation à l’entretien, le candidat ou la candidate a la possibilité de participer à un module de formation continue proposé par Le Pont Supérieur : l’accompagnement méthodologique (23h, principalement en collectif). Cet accompagnement est facultatif. Chaque candidat et candidate est libre de suivre ou non cette formation complémentaire et reste seul responsable de ses décisions et productions.
Le Pont Supérieur a proposé une session d’accompagnement méthodologique du juillet et octobre 2023.

Contexte :
L’accompagnement méthodologique ne porte pas directement sur les attendus du Diplôme d’Etat, ni sur le niveau d’expertise des personnes participant à cette formation. Ce niveau par rapport aux différentes facettes du métier de musicien·ne enseignant·e fera l’objet de l’évaluation du jury, à partir du livret 2 et de l’entretien. Il s’agit avec ce module d’accompagner les personnes dans leur parcours de valorisation de leurs acquis, pour l’écriture du livret 2, mais également en vue des échanges avec le jury (entretien de validation, suite au dépôt du livret).

Public et prérequis :
Cette formation est réservée aux personnes engagées dans le parcours de VAE-DE mis en place par le Pont supérieur et qui ont été déclarées recevables suite à leur dépôt de livret 1.

Objectifs pédagogiques :
À l’issue de cette formation, les participants seront en mesure d’évaluer la faisabilité d’un dépôt de livret 2 au cours de cette session, en conscience des niveaux d’expertise attendus par rapport au Diplôme d’Etat. Le cas échéant, de finaliser l’écriture du livret 2 et d’avoir compris la nature de l’entretien de validation qui sera organisé suite au dépôt du livret.

Programme :

  • Apports théoriques sur des notions en lien avec la démarche de VAE pour un diplôme professionnel (compétence, expertise, culture professionnelle,…)
  • Présentations et analyses de difficultés rencontrées dans le travail à partir de la trame de livret 2
  • Travail collectif sur les productions personnelles des stagiaires • Accompagnement individuel

 

Vous pouvez télécharger :

PROGRAMME DU MODULE D’ACCOMPAGNEMENT DE LA SESSION PRÉCÉDENTE

 

Le coût de l’accompagnement fait partie des dépenses afférentes à la procédure V.A.E. et peut donc donner lieu à financement (cf. onglet « coût du dispositif »)

CALENDRIER DE MISE EN OEUVRE

ÉTAPE 1 / livret 1

  • Pré-inscription en ligne du lundi 17 octobre 2022 au lundi 12 décembre 2022 – dossier de recevabilité (livret 1)
  • Réunion d’information VAE en visioconférence le jeudi 20 octobre 2022 à 10h30
    (inscription obligatoire sur google forms avant le 17 octobre 2022 à 12h
  • Date de réception du livret 1 avec les pièces justificatives en ligne le lundi 12 décembre 2022.Le chèque de 100 € à l’ordre du TRÉSOR PUBLIC, correspondant aux frais du dossier de recevabilité, est à retourner impérativement avant le 12 décembre 2022 (cachet de la poste faisant foi) à l’adresse suivante :
    Le Pont Supérieur – département musique
    Marie-Laure Levilain
    2 place Jean Normand  –  35200 Rennes
    En cas de non-réception de votre paiement, votre dossier de recevabilité ne pourra aboutir.
  • Instruction de la recevabilité pour notification, résultat de la recevabilité dans un délai de 2 mois, soit le 12 février 2023.

 

ÉTAPE 2 / livret 2

  • Date limite : à partir du lundi 12 février 2023 jusqu’au samedi 25 mars 2023
    • Demande de devis pour prise en charge
    • Demande de prestation pour l’accompagnement
    • Et pré-inscription en vue du jury de validation en février-mars 2024
  • Réunion d’information sur le livret 2 : le mardi 21 mars 2023 par visio
  • Accompagnement méthodologique (23h) entre juillet et octobre 2023
  • Dépôt du livret 2 : le vendredi 15 décembre 2023
  • Jury de validation livret 2 : février-mars 2024
orientation, conseil

Le Pont Supérieur assure l’accueil et l’orientation ainsi que le conseil tout au long du parcours, dans le cadre de ses missions générales de centre certificateur. Ce service n’est pas facturé, il est accessible à toute personne qui le souhaite, mais il est impératif de prendre connaissance des éléments présentés ci-dessus et dans les documents à télécharger, avant toute demande.

coût du dispositif

L’information et l’orientation données tout au long du parcours V.A.E. sont gratuites.

Le montant total des droits pour l’inscription à la validation des acquis de l’expérience est de 900 € (ou 550 €*).

Ces droits couvrent, pour une seule discipline, domaine et option du diplôme, l’ensemble de la procédure de V.A.E. : inscription, frais de dossiers, frais de jury. Ces droits ne comprennent pas les coûts éventuels de formation prolongeant une validation partielle, ni le coût de l’accompagnement facultatif.
En cas de validation partielle puis d’entretiens complémentaires, ceux-ci pourront être organisés en fonction des possibilités d’accueil de l’établissement et suivant les modalités en vigueur à ce moment-là (tarifs votés par le CA de l’établissement).

Ces frais sont répartis comme suit :

Livret 1 : 100 € (à régler lors du dépôt du livret 1)
Livret 2 et suite de procédure (à régler avec l’envoi du livret 2) :
– Pour les candidats et candidates bénéficiant d’une prise en charge : 800 €
– Tarif réduit pour les candidats et candidates ne bénéficiant pas de prise en charge* : 450 €

Accompagnement méthodologique (facultatif) proposé par Le Pont Supérieur : 600 €

*Le tarif réduit ne peut être appliqué que sur la production de l’un des justificatifs suivants :
– si la candidate/le candidat est salarié : attestation(s) de non prise en charge signée(s) par le ou les employeurs ou organisme(s) collecteur(s),
– si la candidate/le candidat est son propre employeur : copie de son adhésion à un organisme collecteur et copie de la réponse négative de cet organisme à sa demande
– si la candidate/le candidat est au chômage : attestation de refus de pôle emploi ou du Conseil Régional.
– si la candidate/le candidat est bénévole ou volontaire : attestation de non prise en charge de la/les structures auprès de laquelle/lesquelles il est en situation de bénévolat ou volontariat.

Les dépenses engendrées par la procédure V.A.E. sont assimilées à des dépenses de formation continue et peuvent donc être prises en charge par différents organismes financeurs, selon des modalités dépendant du statut actuel du candidat ou de la candidate.
A votre demande, Le Pont Supérieur vous fournira un devis précisant le coût à votre charge (procédure seule ou procédure + accompagnement).
Dès réception de l’avis de recevabilité, si celui-ci est positif, il appartient aux candidats et candidates de faire eux-mêmes les démarches nécessaires pour la prise en charge des coûts auprès des différents acteurs et organismes qui participent aux dépenses de la formation professionnelle continue.
Il est cependant tout à fait possible d’informer le ou les employeurs du projet de VAE-DE sans attendre la recevabilité, et de se renseigner dès le début sur les perspectives de prise en charge.

POURSUITE D'ÉTUDES ET DÉBOUCHÉS POSSIBLES

Poursuites d’études

  • master dans les disciplines générales culturelles (arts, lettres, philosophie, management).
  • certificat d’aptitudes aux fonctions de professeur de musique
  • concours de la fonction publique territoriale

 

Débouchés possibles :

  • professeur de musique dans les établissements publics : le DE est l’un des diplômes requis pour l’accès au concours externe du grade d’assistant territorial d’enseignement artistique principal de 2e classe
  • professeur de musique en structures associatives, privées ou en libéral